Rechercher

Ancrage et arrêt de fumer

Mis à jour : 15 janv. 2019


En ce qui concerne l’arrêt de fumer tous les hypnos suivent les règles de base : tenter de désamorcer l’envie, rendre la cigarette écœurante, etc. La majorité lit des textes préparés dans ce but. Une partie de cette littérature suit même scrupuleusement des étapes de déconnexion de l'addiction. C’est parfait ! MAIS


"Presque 100% du temps on oublie un élément TRÈS important. « L’auto ancrage » du client lui-même"

Presque 100% du temps on oublie un élément TRÈS important : « l’auto ancrage » du client lui-même. Tout ancien fumeur comprendra facilement de quoi il s’agit, mais ceux qui, désormais, sont très nombreux à n’avoir jamais fumé, doivent tenir compte de cet aspect qui vient directement s’opposer à toutes les suggestions proposées. De quoi est-il question ?


Je parle ici de l’écologie propre au fumeur. Dans le contexte actuel, il fume dehors, bien entendu, mais le plus souvent ce sera en voiture, dans une pièce fermée, dans son bureau (s’il le peut encore) bref, dans un espace où personne ne vient le harceler. De plus, afin, là encore, d’éviter de déranger les autres, le fumeur cédera à son vice à des heures décalées, à moins qu’il ne soit seul, ou vive avec une autre personne fumeuse elle aussi.


"Le lieu et l’heure jouent CONTRE vous, ils agissent comme un conditionnement installé sur des années. "

Nous avons là, 2 ancrages majeurs dont on ne tient, généralement, pas compte dans les arrêts de fumer. En effet, chaque fois que notre client retrouve son espace de « liberté », cet espace est totalement imprégné par la fumée résiduelle et par l’odeur. Ce lieu est un ANCRAGE par lui-même, un lieu LIÉ directement à la cigarette et qui agit CONTRE les suggestions. Tout dans cet espace appelle le briquet et la première bouffée. Le lieu et l’heure jouent CONTRE vous, ils agissent comme un conditionnement installé sur des années.


Tout le VAKOG se lie également contre vous et vos suggestions : le kinesthésique en premier, avec le geste machinal de puiser une cigarette dans le paquet, l’olfactif bien entendu, le visuel aussi puisque nous sommes en lieu « autorisé » et rassurant, le goût, inutile d’en parler, la fumée roule sur la langue et remonte dans le nez dans une pièce déjà saturée. Reste l’auditif qu’il s’agira de questionner : est-ce que fumer est associé à un type de musique, à des jeux vidéo, à l’ordinateur ou à toute autre activité sonore? SI, par chance il n’y a aucune association auditive, ce sera une porte d’entrée potentielle.


"Dès qu’un lieu et une sorte de rituel sont identifiés votre première action est de les briser."

Votre anamnèse doit impérativement se soucier de ce « GROS DÉTAIL » concernant l’écologie du fumeur.

Jusque-là contentez-vous de suggestions de renforcement de la décision et de la volonté.

Dès qu’un lieu et une sorte de rituel sont identifiés votre première action est de les briser. Il vous faut, c’est évident, l’acceptation de la personne, sinon tout ce que vous ferez ne servira pas à grand-chose. Alors la personne doit absolument trouver une manière d’aérer son espace dédié. Elle doit, si possible, laver le lieu, et/ou changer les meubles ainsi que repeindre les murs après lavage, etc. En bref, éliminer dans cet espace tous les « ancrages » précédents. Ce qui signifie que, lorsqu’elle réinstalle sa pièce, elle devrait aussi changer les meubles de place afin d’éviter de retomber dans une structure connue.


C’est à partir de là que vos suggestions vont commencer à être utile pour arrêter de fumer. En jouant sur l’ancrage en un nouveau lieu où il sera plaisant de lire (ou toute autre activité loin de la fumée), vous pourrez plus facilement associer, à ce nouveau lieu, toutes les suggestions d’écœurement de l’odeur, du goût, etc.: « Dans ton nouvel espace il devient de plus en plus facile de résister. Ta nouvelle chaise (fauteuil) est un fauteuil ANTI FUMEUR et dès que tu t’y installes toute envie de fumer te quitte….etc. »


En plus de cela il s’agit d’ajouter les promenades et le plaisir de respirer de l’air frais. On ajoute peu à peu l’envie d’exercice et la satisfaction de celui-ci. Les poumons vont se nettoyer progressivement mais cela peut prendre des mois avant de recouvrer un « rose » naturel. C’est durant cette période que tout signe-signal et ancrage positif joueront vraiment leur rôle pour empêcher toute rechute.


Si vous ne faites pas cela, même une personne qui plonge dans un sommeil profond et accepte toutes vos suggestions retombera à moyen terme dans ses habitudes car son écologie sera plus forte que vos mots.

531 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout